ImMANEnce

Imane et Cie, ou la vie de haut en bas et de bas en haut.

 

Une larme roule… 26 avril, 2007

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 10:35

comme une goutte de pluie tombée par hasard sur ma joue.

Pourquoi est-ce si difficile de tourner la page ?

Ca y est ! J’ essaie d’ extérioriser ce mal, et la nausée me prend à la gorge et au ventre, j’ ai envie de vomir dès que ces pensées viennent….

 

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA…………………………….. Crier, sert-il à quelque chose ?

 

Si seulement je pouvais oublier…….

Mais ma mémoire est un piège terrible.

 

 

 

 

Je ne suis pas morte… 22 avril, 2007

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 20:53

j’ hiberne malgré le soleil.

 

 

 

Jour J + 6 :o( 7 février, 2007

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 2:00

Jour 1, pas craqué, pas bcp pris de lexo, parce que j’aime pas les cachets et autres béquilles…

Jour 2, fin de journée, pas craqué. Je prends un bain, j’ai pris mes cachets, ai bu deux verres de vin, et suis tombée dans les pommes…

J’ai fini aux urgences, complêtement dans les vapes ; papa qui gère les enfants comme un as ; et je dors 30 heures de rang à l’ hosto.

Dur le sevrage…

 

En état de manque, de sevrage, mon cerveau n’a pas aligné deux principes contraires : alcool et médocs ne font pas bon ménage en soi.

J’ avais plus rien à boire dans mes placards, pas de sodas, pas de d ‘eau minérale, pas de sirop… rien que cette bouteille de vin pour trouver un semblant de « air de fête » malgré la migraine, les troubles de la concentration et le fait que je louche quand je suis fatiguée (aaah le strabisme emoticone )…

 

patatra….

J’ai vu un psy à l’ hosto, et un infirmier psy… on a papoté médocs, sevrage du tabac… les patchs auquels je suis allergique et patati et patata, très compréhensifs tous deux, sympas même.

Ils m’ ont dit :

« Madame,

Vu les circonstances qui vous sont actuelles, fumez !

Mon mari est venu me chercher avec un paquet de cigarettes et un sourire vraiment trop merveilleux pour que je puisse le décrire.

Il m’ a dit :

« Ma chérie, je suis si heureux de te retrouver que c ‘est pas grave si tu décroches pas de la clope, même le matin à jeun…. maintenant je comprends. »

 

Voilà, je ne prétends rien dire.

Juste en témoigner.

j’ ai commencé à fumer la cigarette à l’ âge de 7 ans.

Ce message est pour tous les enfants qui pourarient lire ces lignes : NE COMMENCEZ JAMAIS !

Et ça vaut pour les moins jeunes…

 

 

 

 

 

Jour J… 1 février, 2007

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 18:05

Voilà, il est 18h00, je n’ai pas fumé une clope de la journée.

Ce matin, ça allait encore ; mais cet après-midi, c ‘est déjà pas mal plus difficile de résister.

Depuis ce matin, j’ ai eu deux crises de larmes, que je clame avec un quart de lexomil, comme conseillé par mon médecin.

Sérieux, je suis deg de me rendre encore plus compte à quel point je suis intoxiquée par cette merde.

Pleurer parce que j’ai pas une clope dans la bouche et les poumons, pfff c ‘est trop naze.

Premier jour : dur, dur…

 

 

ne pas sortir, ne pas sortir… Lock on. 12 janvier, 2007

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 12:08

surtout ne pas sortir, ne pas voir les gens, leurs sourires, leurs visages, surtout surout rester bien cachée du monde, chez moi.

Y’ a pas moyen d’ échapper aux autres.

pas moyen même d’ échapper à moi-même, je voudrais m’ enfoncer dans uin trou profond et y dormir…

fermer les yeux et oublier tout, tout, tout.

Oublier. 

 

 

 

 

 

 

Pas moyen d’ y échapper…. 29 décembre, 2006

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 12:45

La seule méthode efficace pour cesser de fumer est de stopper net, du jour au lendemain, ah quelle galère….

Je vais donc prendre ce taureau par les cornes…. le 1er février.

 

emoticone

 

 

Vivement demain ! 11 décembre, 2006

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 13:33

Demain je commence à m’ occuper sérieusement de cesser la cigarette.

 

 

 

Lock off… 5 décembre, 2006

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 16:07

L’ information passe.

 

La cigarette. Berk.

 

Pourquoi ai-je commencé à fumer la cigarette ?

En 1982, j’ avais alors presque 8 ans, j’ai été victime de v*** (impossible d’ écrire ce mot). Ma mère a su 15 jours après les faits environ.

Elle a refusé de prendre la situation au sérieux, le v***eur était son petit ami de l’ époque.

Elle avait quitté mon père depuis deux ans environ.

 

Devant mes protestations, dûes au fait qu’ elle a déclaré que je fabulais – racontant des histoires grotesques pour me rendre « intéressante » – ma mère a finalement décidé de me mettre un baillon sur la bouche afin de maintenir celle-ci silencieuse…

Le baillon, je l’ai gardé plus ou moins bien…allez dire à une gamine comme moi de se taire !

Elle m’en a toujours voulu, et encore aujourd’ hui elle refuse d’ aborder ce sujet avec moi :

« Tu me fais chier à remuer la merde encore après tout ce temps !!  »

Ok.

 

Donc, j’ai 7 ans et demi en 1982, quand une baby-sitter à qui j’ avais été confiée par mon père (c ‘était les vacances d’ été) m’ a proposé de fumer une cigarette. Oui, oui, à cet âge là la baby-sitter m’ a tendu ma première clope….

Je ne voulais pas fumer en fait, c ‘était très irritant et ça avait un mauvais goût.

Mais j’ai essayé quand même plusieurs fois.

Puis, j’ai été surprise par mon père.

Il m’ a trouvée là, dehors, en bord de plage, accompagnée par ma baby-sitter, clope au bec, tranquille.

Une fois rentrée à la maison, j’ai pris une raclée des plus radicales et ai été enfermée pendant une semaine dans une petite chambre obscure à l’ eau et au pain sec.

A ma sortie de cette « prison », j’ai cru – naïve – que mon père s’ occuperait de moi pendant le reste du séjour.

Point du tout. Il avait décidé de ne pas avoir sa fille dans les jambes donc pas question de changement de programme.

Cette baby-sitter venait me chercher le matin vers 9h00, je passais mes journées entières avec elle et ne voyait mon père que le soir au dîner. Ensuite, il rapartait en ballade avec sa nouvelle compagne, pendant que je repartais en vadrouille avec la sitter.

 

Ainsi ai-je passé trois mois, de juin à septembre, à m’ intoxiquer.

 

A l’ instant précis où je demandais à mon père :

« papa, tu m’ emmènes avec toi aujourd’ hui ?

(c’était le jour de sortie de la « prison »)

et il me répondit :

Non Imane, tu sors avec ta baby-sitter… » 

à cet instant précis, je le revois me tourner le dos et je m’ entends penser dans un cri muet :

« eh bien soit ! apparemment les gens qui brisent les lois (mon v***eur court toujours er reste impuni) peuvent s ‘en sortir indemnes et les personnes de bonne foi (moi, victime baillonnée et non défendue) subir l’ indifférence de leurs soi-disant protecteurs (les parents). Puisque je n’ai pas le droit d’ être défendue, que je suis soi-disant une menteuse et que c ‘est moi qui suis ‘mauvaise’ alors je vais fumer toute ma vie pour te montrer que je te suis rebelle…. »

 

Et voilà, le piège s ‘est refermé sur moi, m’ emprisonnant dans une nouvelle chambre obscure, plus subtile car invisible, mais non moins réelle. 

 

C ‘est peut-être confus comme cela, jeté un peu en vrac, mais je sais que c ‘est la véritable motivation que j’ai eu à fumer ( je veux dire après la pause obligée d’ une semaine pour cause de non sortie…).
 

Ils ont tous deux d’ ailleurs cherché (mes parents) à me faire cesser la cigarette : en vain.

Quel gâchis !

Maintenant que je sais pourquoi j’ai commencé à fumer, je dois trouver comment arrêter.

Hélas, je fume depuis près de 25 ans.

Ca va être dur, tendu et ardu.

 

Je deviens dingue quand je n’ai pas de cigarettes…

Arf.

 

 

 

 

 

les enfants, antidotes aux poisons…

Classé dans : Psy-Lock — Imane @ 0:23

choupette a mal aux dents ce soir.

quand ça sort, ça fait mal.

nous sommes restées un long moment ensemble, je l’ai calinée et bercée pour la consoler et calmer ses pleurs.

Ca a marché sans aucun souci…elle est trop gentille pour refuser un gros câlin à maman ^^.

en quelques secondes ça allait mieux, choupette ne pleurait plus, elle était bien blottie dans mes bras et tout redevenait calme et paisible.

Un moment où le temps n’est plus rien.

 

Nous sommes restées ainsi, à nous bercer l’ une l’autre, un bon moment, c ‘était trop bien.

Quand je l’ai remise dans son lit choupette s ‘est installée bien à son aise et hop ! en quelques minutes dodo…

 

à toutes les mamans de premier enfant, si le coeur vous en dit, pensez à ce conseil :

 » Un gros câlin de maman ou papa calme les plus grosses douleurs

comme les plus gros chagrins. »

 

pendant que j’ étais dans la chambre de la petite, je me suis dit que ce serait une bonne chose que je cesse la tabac.

c ‘est une horreur, la cigarette j’y ai goûté pour la première fois à l’ âge de 7 ans.

Dur dur de cesser le poisonnage odieux que je m’ inflige depuis tant d’ années.

Berk ! Choupette, un grand MERCI à toi car ce soir j’ ai haî la cigarette quand tu étais dans mes bras.

 

emoticone
 

 

 

 

 

 
 

Carte Blanche |
Vive la vida buena |
Kleopattre ouvre ses portes... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La danse des petites nouvel...
| les aventures de la chauve ...
| Chez FRED